À la recherche du format musical idéal pour sa radio digitale…

Comment choisir le meilleur format musical pour générer de l’audience sur votre radio digitale ? La question est difficile car la concurrence est presque infinie dans un monde où des dizaines de nouvelles radios sont créées tous les jours, comme si toutes les bonnes idées, les bons concepts, étaient tous déjà pris !

Evidemment, il y a le marketing, la communication, les réseaux sociaux, le référencement… Autant de moyens pour parvenir à se démarquer. Mais au préalable, il y a surtout le contenu c’est-à-dire les choix des styles musicaux, des artistes, des titres et la façon de les programmer. Voici quelques pistes pour vous guider dans la construction de votre projet.

Quel fil conducteur musical choisir ?

Vaste question. La radio digitale ouvre toutes les possibilités, toutes les niches sont exploitables. La radio digitale a permis de casser les formats FM qui vivaient depuis des décennies (Adult Contemporary, Easy Listening, Active Rock, 80’s Hits…) et plus rien n’est interdit. Néanmoins, il falloir choisir une tonalité générale, un fil conducteur qui puisse guider vos choix musicaux. C’est à vous de décider, mais le principe général est d’emprunter un chemin alternatif, qui permette de s’éloigner du mainstream, sans toutefois devenir trop pointu. Autrement, ne pas recopier la FM, mais ne pas tomber dans une niche à trop faible potentiel.

Le mélange des genres

Pour rassembler un maximum d’auditeurs, il va vous falloir mélanger habilement certains genres musicaux de la même famille. Choisir un seul genre est un peu risqué. Il semble en effet un peu dangereux de se lancer dans une radio 100% reggae, au risque de ne s’adresser qu’à un public plutôt restreint. Beaucoup de gens aiment le reggae, mais combien sont prêts à n’écouter « que » du reggae. Très peu en fait, ou alors pendant assez peu de temps, ce qui risque de nuire à la durée d’écoute de votre radio. En revanche, posons-nous la question de savoir quels types de musique aiment les amateurs de reggae ? Le rock ? la soul ? le funk ? A vous de voir… Mais c’est avec ce type de réflexion que vous écrirez votre ligne éditoriale, l’identité musicale de votre radio. Philippe Thévenet, fondateur de Radio Meuh, l’une des radios digitales leaders en France, expliquait dans Libération : « Notre base est black music, autour du groove, du funk. Mais c’est une définition assez large, on ne s’interdit rien. On passe des vieux trucs disco, de la musique électronique, mais pas tellement de nouveautés. C’est une programmation léchée, mais pas trop barrée ni trop pointue. On y fait très attention. »

Le choix des artistes

Il va découler naturellement du choix de votre ligne éditoriale. Là encore, il faut savoir agir avec pondération. Ne pas se priver d’artistes très connus et qui rentrent dans votre ligne éditoriale mais ne pas en abuser non plus. Ils serviront juste de repères. A contrario, il semble contre productif de diffuser uniquement des artistes indépendants, au risque d’offrir une programmation totalement déroutante. En revanche, quel que soit le dosage que vous aurez déterminé, vous pourrez présenter votre radio comme une plate-forme de mise en avant de nouveaux talents, cela ne peux que valoriser votre image.

Le choix des titres

C’est la même chose que pour les artistes, n’abusez pas des golds mais placez-en de temps en temps (1 à 2 par heure ?). Mais surtout, avant de l’intégrer à votre playlist, écoutez chaque titre et demandez-vous s’il correspond bien à votre ligne éditoriale, s’il fait bien partie de la « famille musicale » que votre radio a créé. Enfin, si la qualité est importante, la quantité l’est tout autant. Si les auditeurs se tournent de plus en plus vers la webradio, c’est parce qu’ils en ont eu marre d’écouter toujours les mêmes titres sur les radios musicales historiques. Une playlist de 2500/3000 titres, régulièrement renouvelée, sera idéale.

Avoir ses propres règles de rotations

Des règles de rotation bien précises existent en radio depuis très longtemps et nous en avons déjà parlé ici. Si vous pouvez tout à fait les appliquer, rien ne vous empêche de créer vos propres règles. Les règles de rotation permettent d’attribuer, en général, à chaque titre, une fréquence de diffusion quotidienne en rangeant chaque titre dans un bac plus ou moins diffusé. Mais vous pouvez simplement vous en servir pour doser votre programmation (25% de jazz, 25% de soul, 40% lounge, 10% gold par exemple). Le tout est de composer une programmation à la fois homogène et agréable sur la durée. Les bacs musicaux du RadioManager de Shoutcast, ainsi que les clocks et les day template, vous permettront de réaliser cela facilement.

Travailler la fluidité et la durée d’écoute

Pour que votre radio soit appréciable sur une longue période, il faut respecter savoir accompagner l’auditeur sur sa journée de travail, son trajet en voiture, sa… douche en respectant un principe simple : ne jamais lasser mais ne jamais choquer. Les différents styles que vous proposez devront s’enchaîner naturellement et sans que le tempo passe du simple ou double. Pour les enchaînements, il faut savoir varier, ne pas faire systématiquement, jazz puis lounge, pour ne pas donner l’impression d’une mécanique répétitive. Les clocks du RadioManager de Shoutcast le permettent aisément.

Voilà, à vous de créer l’identité éditoriale de votre radio. Une fois que vous aurez votre idée en tête, lancez-vous ! N’oubliez que vous pouvez créer, programmer et diffuser très facilement votre radio grâce à Shoutcast et son RadioManager, qui est un outil idéal. A vous de jouer !