Feeling Love, une radio « de première nécessité » en cette période de confinement

Pierre-Alain Rouxel, parisien de 36 ans, a lancé Feeling Love il y a 8 ans et la radio se porte aujourd’hui très bien sur Shoutcast. Ce coach en développement personnel est persuadé que sa radio est très utile en cette période de confinement.

Rappelle-nous l’histoire de Feeling Love depuis sa création.  Pourquoi avoir choisi ce genre musical ?

Elle était à l’origine destinée à accompagner un site de rencontres. Un soir de l’été 2012, je me suis plongé dans un jacuzzi et je me suis imaginé avec la personne que j’aime. Quelle musique aimerais-je écouter à cet instant ? Feeling Love est née ainsi.

Comment la radio a-t-elle évolué ?

Je suis parti d’une programmation axée slows des 40 dernières années,  je l’ai faite évoluer avec des titres plus actuels en version acoustique, ce qui donne à la radio un aspect moderne.

Feeling Love va souffler sa huitième bougie et a toujours su séduire un large public. Je me suis rendu récemment dans un salon de thé à Cherbourg et ma radio était diffusée. Quelle surprise ! Feeling Love me faisait un clin d’oeil.

Comment composes-tu la programmation ?  

Afin d’être accessible au plus grand nombre, j’ai opté pour une programmation internationale à majorité anglophone, la plupart des connexions sont en dehors de France.

En cette période de confinement, as-tu modifié la programmation en conséquence ?

Il est vrai que j’ai peaufiné la programmation avec des points de mix mieux ajustés pour une écoute encore plus confortable. J’ai crée ma page Facebook Feeling Love Radio. Des idées peuvent surgir d’ailleurs, alors je suis ouvert aux suggestions via Facebook. 

Trouves-tu que Feeling Love est particulièrement adaptée à la période de confinement que nous vivons ?

Oui tout à fait. Cette période de confinement nous permet de nous recentrer sur nous et sur ce que nous sommes venus faire sur cette terre. Je considère ce moment historique comme une grande aventure. Celle de bouger les lignes, changer les normes, revenir à l’essentiel. Ecouter son cœur et le laisser s’exprimer, je crois que c’est ce que l’on peut faire de mieux actuellement.

Comment s’est passée la bascule, que représente pour toi désormais le fait être diffusé sur Shoutcast ?

C’est très bien, il était temps d’avoir un tel support. Radionomy m’a permis de concrétiser mon rêve et de créer ma radio. Shoutcast me permet de poursuivre. Cette décision était nécessaire et bravo de l’avoir prise.