Hexagone FM défend la chanson française depuis 2013

Denis Durand et son équipe ont lancé cette radio en 2013. Aujourd’hui diffusée sur Shoutcast, Hexagone FM poursuit son programme exclusivement consacré à la chanson française.

Bonjour Denis, comment a évolué Hexagone FM depuis sa création en 2013 ?

Hexagone FM est une webradio (FM signifiant Fabuleuse Musique) lancée en effet le 13 Mars 2013. Au départ, elle était essentiellement musicale puis nous avons inclu quelques émissions principalement de 20h à 22h chaque soir. En Avril 2018, nous nous sommes aperçus que ce n’était pas ce que désirait l’auditeur. Il voulait vraiment de la chanson non-stop alors nous sommes revenus à notre première thématique. Une exception : une fois par mois, nous avons un grand débat sur des faits de société.

Peux-tu nous rappeler le concept de départ ?

Hexagone FM est 100% francophone avec des titres de 1950 à aujourd’hui tous genres musicaux confondus (aussi bien de la variété, que du rap, du rock, etc…), ce qui en fait un programme unique. Effectivement, nous nous sommes aperçus que la chanson française n’était pas assez défendue. Cela fonctionne car elle est écoutée un peu partout. Actuellement, 95 pays sont à l’écoute de Hexagone FM chaque mois pour, environ 11350 auditeurs (IP différents).

Selon toi, à quels besoins répond ta radio ? 

L’auditeur est à la recherche d’un produit différent. Lorsqu’il se promène sur le web ou la FM, il retrouve souvent les mêmes thématiques (années 80, musique anglo-saxonne principalement). Beaucoup d’auditeurs ont besoin de la culture francophone la plus large possible et n’ont plus envie d’écouter toujours le même titre toutes les 3 heures. Il a besoin de variété. Sur Hexagone FM, il retrouve aussi bien du Edith Piaf que du Angèle ou du IAM. Il peut aussi aussi apprécier des nouveaux talents, qui, en plus, soont souvent interviewés à l’antenne par mon fidèle assistant Luciano Fontana .

Comment s’organise la programmation ?

Elle est très homogène, nous pouvons passer d’une chanson de 1954 à un titre de 2020, d’une chanson douce à un rock très hard, d’un titre plein d’amour à une chanson violente. Je tiens à préciser qu’il n’y a aucune censure. Sur Hexagone FM, l’auditeur peut retrouver des chansons politiques d’extrême droite, comme Jean-Pax Méfret, comme d’extrême gauche comme Damien Saez. Par contre, ce que nous rejetons c’est le cloisonnement des artistes émergents : nous trouvons indécent de les diffuser tel jour à tel heure en les ignorant tout le reste de la semaine. Une artiste émergente comme Délizia Léon peut se retrouver entre un titre de Johnny Hallyday et un autre de Gims.

Nous avons actuellement 3700 titres à l’écoute en complète évolution chaque jour (environ 5 chansons de plus). D’ailleurs, il faut remercier Shoucast de ne plus nous restreindre à 3000 titres comme avant. Ce qui fait que l’auditeur ne peut retrouver la même chanson, pour l’instant, que toutes les 212 heures et encore à des horaires différents. Il n’y a pas cette lassitude d’écouter toujours la même chose.

Comment obtiens-tu les titres que tu y diffuses ?

Nous obtenons les chansons par les grandes plateformes. Par contre, via notre e-mail hexagone.fm@hotmail.com ou par le courrier de notre site (www.hexagone.com), nous recevons beaucoup de demandes de nouveaux artistes. Pour ce faire, nous nous réunissons et nous décidons si tel ou tel interprète peut être diffusé ou non. Nous sommes très critiques, non par le thème de la chanson mais par l’interprétation. Beaucoup pensent qu’ils sont de grands artistes…

Quels sont les artistes les plus diffusés sur ta radio ?

Il faut le reconnaitre, les principaux artistes les plus diffusés sur Hexagone FM sont ceux qui retiennent le plus l’attention de l’auditeur. Alors, nous retrouvons principalement Johnny Hallyday, Mylène Farmer, Jean-Jacques Goldman, Gims, Bigflo et Oli, Black M, etc… Mais aussi des titres qui rappellent des souvenirs inoubliables comme ceux de C Jérome, Frédéric François, Dalida, Pierre Perret, etc…

Comment s’est passée la bascule sur Shoutcast ? Que représentes pour toi le fait d’être désormais diffusé sur le leader mondial de la radio digitale ?

La bascule sur Shoutcast s’est très bien déroulée car nous n’avons rien eu à faire. Tout a été automatique. Pas de nouvelles programmations. Tout ce qui était sur Radionomy s’est retrouvé sur Shoutcast. Le fait d’être diffusé sur Shoutcast, nous a apporté encore plus d’auditeurs car le nom de Shoutcast est mondialement connu.